Le site de référence de l'astrologie et de la mode











Le Poche du Samedi ! Sur la table de chevet du Verseau


product_9782070793471_195x320

François-Henri Désérable, Evariste, Folio, 175 pages, 6,50 €

Le Pitch

A quinze ans, Evariste Galois découvre les mathématiques, à dix-huit, il les révolutionne, à vingt ans, il meurt en duel. Un destin éclair, génial et transgressif, le  condensé parfait de  l’énergie Verseau !  Il a vécut sa vie dans une tension  parfaite  entre héroïsme,  malchance et passion. Il est brillantissime, tellement brillant que personne ne comprend la révolution qu’il a entamé en mathématiques. Les grands mathématiciens de  son époque, le snobent. Ils passent à côté d’un petit génie, qui sera reconnu bien plus tard. Il traverse l’histoire avec un grand H avec maladresse,  rate le coche, puis entre dedans sans le savoir vraiment. Trop jeune, trop vif, trop fugitif, Evariste Galois suit sa trajectoire folle, sans donner l’impression qu’il la maîtrise jusqu’au clap de fin,  où il perd la vie dans un duel. Les adjectifs génial, fulgurant qui lui sont attribués, appartiennent au vocabulaire du Verseau. Il admire ce genre de personnage,  en avance sur son temps, incompris, transgressif. Il va dévorer ce court roman brillant et original, tellement Verseau !

Les Symboliques Verseau

Il y a d’abord la notion de génie incompris qui survole le livre. Le lecteur est pris dans un compte à rebours terrifiant, puisqu’il connait l’issue tragique du destin Evariste Gallois. Cette vitesse d’éxécution reliée par une écriture vive, volontairement anachronique et provocatrice,  réponds à 100 % aux codes du Verseau.  Scorpion ascendant Lion, Evariste Galois possède une Lune Verseau puissante, en conflit avec son Soleil Scorpion. La lumière du Verseau se noît dans la noirceur du Scorpion. Elle tombe dans le puits de Pluton, planète du Scorpion, et ne parvient à pas sortir de ce trou noir, qui l’avale de plus en plus. Le jeune mathématicien est emporté dans un tourbillon de rendez-vous manqués, de mauvaises rencontres, de coup du sort, de malchance qui le conduit inévitablement, semble-t-il à sa perte. La symbolique du Verseau est présente à chaque page, mais ne parvient pas à remporter la bataille finale. Mais, la figure du génie incompris par ses contemporains, lui va  bien. Il aime endosser le rôle du martyr. On l’appelle le Rimbaud des mathématique, je préfère Mozart, tout aussi précoce et génial, tout aussi maudit, avec un petit plus, il est Verseau.

L’Extrait Tellement Verseau !

« Il paraît qu’en ce début d’année 1827 Evariste lut Legendre en l’espace de 15 jouL’Extrait Tellement Verseau !rs (et dons Legendre, il y avait quasiment tout Euclide, Les Eléments au grand complet) ; que dans la foulée il lut Lagrange et Euler, et Cauchy, et Gauss et Jacobi, qu’il comprit tout, retint tout ; qu’il était aux mathématiques ce que le petit Salzbourgeois était à la musique, rien de moins : un prodige qui se jouait des théorèmes les plus complexes comme l’Oreille Absolue se jouait des chants sacrés, qui de mémoire les retenait, les reproduisit après une seule lecture l’autre avait retranscrit après une seule écoute le Miserere tout entier  »

Le Verseau a aimé, ils vont aimer aussi

Le Gémeaux, pour la figure de l’éternel adolescent

Parce que le Gémeaux incarne la figure du Puer Aternus défini par Jung, cet éternel adolescent qui ne grandit jamais. Bloqué dans une jeunesse immuable et mortifère, le destin d’Evariste Galois l’a conduit à endosser ce costume involontairement. Ce roman bref et brillant a tout pour plaire à l’esprit agile et vif du Gémeaux.

Le Bélier, pour la course folle entrepris par ce jeune homme pressé

Parce que le Bélier incarne l’énergie et la vitesse, il va adorer vivre ce compte à rebours tragique mais qui contient une telle densité de vie et d’expérience que le Bélier ne peut que se reconnaître dans ce héros maudit.